L’électricité et l’eau ne font pas bon ménage. C’est pourquoi, les règles applicables dans la salle de bains où les projections d’eau et l’humidité sont courantes, sont particulièrement strictes. Voici un condensé des règles à connaître concernant l’électricité dans la salle de bains.

 

La norme NF C 15-100 : les volumes à respecter pour l’électricité dans la salle de bains

 

La norme NF C 15-100 instaure des règles en matière d’installation de l’électricité dans la salle de bains en fonction de la zone concernée. Elle découpe la salle de bains en quatre volumes :

  • le volume 0 correspond à la zone de la douche et/ou de la baignoire. Aucune installation électrique ne peut y être faite ;
  • le volume 1 équivaut à la zone présente au-dessus du volume zéro sur une hauteur de 2,25 mètres ;
  • le volume 2 commence à 60 centimètres du receveur de douche ou de la baignoire ;
  • le volume 3 correspond au reste de la salle de bains.

Un volume 4 existe dans la norme NF C 15-100 mais ne sera pas traité ici puisqu’il s’agit d’une zone qui nécessite aucune protection spécifique.

 

Quel équipement dans quel volume de la salle de bains ? Les distances à respecter

 

electricite-salle-de-bains-installation

 

Pour ce qui est de l’installation d’équipements électriques dans la salle de bains, voici les règles à respecter en fonction des volumes :

  • volume 0 : seuls les éclairages très basse tension de sécurité (TBTS) de 12 volts sont admis. Ils doivent se situer au moins à un mètre de la source d’eau et le transformateur doit être installé dans le volume 2 ;
  • volume 1 : un chauffe-eau électrique peut y être installé sous réserve qu’il soit protégé des projections d’eau. Ce sera par exemple le cas des chauffe-eau instantanés alimentés directement par un câble sans boîte de connexion :
  • volume 2 : une prise avec un interrupteur différentiel 30 mA incorporé peut être installé puisqu’elle sera à plus de 60 centimètres de la baignoire. Un système d’éclairage et de chauffage de classe II peut aussi être installé dans cette zone s’ils sont équipés d’une double isolation. C’est également dans le volume 2 que vous pouvez prévoir une prise rasoir de 20 à 50 VA ;
  • volume 3 : c’est uniquement dans ce volume que peuvent être installés un lave-linge et un sèche-linge. Il faut alors prévoir un circuit spécialisé pour chaque équipement.

Au-delà de la baignoire et de la douche, un autre point d’eau doit être pris en compte pour l’électricité dans la salle de bains. Il s’agit du lavabo qui est généralement installé à une distance de 60 centimètre à 1 mètre de la douche ou de la baignoire. Il se situe donc dans le volume 2. C’est pourquoi la prise de courant se situant à proximité du lavabo doit être reliée à la terre et être dotée d’un disjoncteur différentiel de 30mA.

 

Électricité dans la salle de bains : La protection IP

 

En plus des distances de sécurité imposées par la norme NF C 15-100, la réglementation impose que les appareils électriques installés dans la salle de bains respectent un certain indice de protection également appelé IP ou IPX. Plus l’IP est élevé, plus le niveau d’étanchéité au contact de l’eau est élevé.

Pour l’électricité dans la salle de bains, les indices de protection à respecter sont :

  • IPX 4 qui garantit l’étanchéité même en cas de projection d’eau provenant de toute direction ;
  • IPX 5 qui garantit l’étanchéité même en cas de jets d’eau à la lance de toute direction ;
  • IPX 7 qui garantit l’étanchéité même en cas d’immersion temporaire dans l’eau. Cet indice de protection distingue deux catégories d’équipements. D’une part, les équipements de classe I qui doivent impérativement être reliés à la terre, et d’autre part les équipements de classe II pour lesquels ce n’est pas une obligation.

 

electricite-salle-de-bains-securite

 

Quel est le prix d’une installation électrique dans la salle de bains par un professionnel ?

 

Faire appel à un électricien professionnel est recommandé pour l’installation de l’électricité dans la salle de bains. Le prix d’une telle intervention varie en fonction des fournitures choisies. Il faut par exemple compter entre 1 et 90 € pour une prise et entre 0,50 € et 3 € le mètre de câblage.

Quant aux honoraires de l’électricien, il faut compter en moyenne 60 € de l’heure.

 

L’électricité dans la salle de bains est un sujet sérieux à ne pas négliger. Cela impose parfois certaines contraintes qui nuisent au design de la pièce, mais ces règles sont garantes de la sécurité dans la pièce d’eau.

Share This