Le DTU 60.11 prévoit le dimensionnement des évacuations des eaux usées mais aussi des eaux pluviales. Ce dernier impose de nombreuses règles en matière de calcul pour l’évacuation des eaux. Les installations de plomberie sanitaire sont principalement régies par les DTU 60.1 et 60.11.

 

 

DTU 60.11 pour le dimensionnement des évacuations

 

Le champ d’application du DTU 60.11

 

Le Document Technique Unique 60.11 traite des évacuations dites traditionnelles. Il vise ainsi les évacuations vers les réseaux gravitaires avec un écoulement libre et une chute d’eau non continue. Ces systèmes comprennent deux chutes. Une pour les appareils sanitaires et une pour les toilettes. Le DTU 60.11 prévoit les règles de calculs à adopter pour déterminer le diamètre minimum des raccordements, des colonnes de chute ainsi que des collecteurs en pied de chute. Ainsi, si pour les colonnes de chute le critère à prendre en compte est le débit admissible, pour les colonnes en pied de chute, le critère est le débit évacué.

Les règles de calcul du débit probable d’évacuation est également précisé par le DTU 60.11 qui le considère comme une valeur statistique portant sur l’utilisation de plusieurs appareils sanitaires en même temps. Ce qui correspond à l’usage dans un foyer. Une formule de calcul a été mise au point en fonction deux critères principaux : le type d’utilisation et le type de bâtiment. D’autre part, le DTU 60.11 précise que les colonnes de chute doivent être prolongées à la vertical pour atteindre l’air libre et ce, toujours dans le même diamètre. Le but est de permettre à l’air de rentrer et de ventiler la colonne pour éviter le siphonnage.

 

Afin de regrouper efficacement tous ces éléments, le DTU 60.11 se compose de quatre parties :

  • les réseaux d’alimentation d’eau froide et chaude sanitaire pour les installations intérieures de bâtiment à usage d’habitation ou de bureaux ;
  • la conception et le dimensionnement des réseaux bouclés d’eau chaude sanitaire dans les bâtiments à usage d’habitation ou de bureaux ;
  • l’évacuation des eaux usées et eaux vannes ;
  • l’évacuation des eaux pluviales.

 

 

DTU 60.11 : Les nouveautés

 

Afin d’harmoniser les règles en vigueur avec celles prévues par la communauté européenne, le DTU 60.11 a été modifié en 2013.
L’amendement majeur concerne la méthode de calcul qui reprend celle prévue par la NF EN 12056-3. Les formules de Bazin sont donc remplacées. Désormais, le diamètre d’une colonne de chute n’est plus fonction du nombre d’appareils mais du débit admissible. De plus, concernant les collecteurs de pied de chute, le DTU 60.11 impose une pente minimale de 1 cm par mètre.

Il est à noter que le DTU 60.11 n’a pas vocation à s’appliquer pour les chutes uniques.

 

dtu-60-11-evacuation

L’évacuation des eaux usées selon le DTU 60.11

 

Tout d’abord, il faut entendre par eaux usées les eaux à évacuer en dehors du logement. Il peut s’agir des eaux ménagères issues d’un lavabo, d’un lave-vaisselle ou d’une machine à laver mais aussi des eaux vannes correspondant aux eaux en provenance des toilettes. Les eaux pluviales font également partie de la catégorie des eaux usées.
En principe, chaque type d’eaux usées possèdent son propre système d’évacuation.

Pour permettre une bonne évacuation des eaux usées, le DTU 60.11 prévoit une pente minimale de 1 % pour les conduites de raccordement et les collecteurs.
L’objectif est d’éviter la stagnation des matières au sein des tuyaux d’évacuation. C’est pourquoi, le débit d’évacuation doit être suffisamment puissant et donc être compris entre 1 et 2 m/s.

 

Le DTU 60.11 précise également le diamètre nominal (DN) minimum pour chaque appareil sanitaire :

  • 30 mm à l’intérieur et 32-40 mm pour l’extérieur pour les lavabos, laves mains et bidets.
  • 33 mm à l’intérieur et 40 mm pour l’extérieur pour les éviers, douches et urinoirs mais aussi pour les laves-linge et les laves-vaisselle.
  • 33 mm si la longueur du tuyau est inférieure à 1 m et de 38 mm si la longueur est supérieure à 1 mètre pour les baignoires.
  • 60 mm pour le premier mètre horizontale et 77 mm pour les suivants pour les WC avec action siphonique.
  • 80 mm de diamètre nominal intérieur et 100 mm de diamètre nominal extérieur pour les WC à chasse directe.
  • 20 mm pour la partie verticale supérieure à 1 mètre, et 25 mm dans les autres cas pour les groupes de sécurité des chauffes-eaux électriques.

 

Nous attirons votre attention sur le fait que le diamètre nominal d’un tuyau en PVC est le diamètre extérieur tandis que pour les autres types de tuyaux, le diamètre nominal correspond au diamètre intérieur.

 

 

Dimensionner les gouttières et les chéneaux en conformité avec le DTU 60.11

 

Pour calculer le diamètre des gouttières et des chéneaux selon les règles imposées par le DTU 60.11, vous devez connaître au préalable la surface et la pente du toit. Le niveau de précipitation de la région doit être pris en compte. D’ailleurs, pour l’Outre-Mer, un facteur multiplicateur de 1,5 fois doit être appliqué à la valeur notée en métropole.

De manière générale, une pente minimum de 5 mm par mètre est imposée par le norme. De même, le nombre de tuyaux à installer a minima est prévu en fonction de la longueur des chéneaux. Par exemple, pour un diamètre d’évacuation de 70 mm, il faudra installer un tuyau tous les 10 mètres alors que pour un diamètre d’évacuation de 100 mm, il faudra installer un tuyau tous les 20 mètres.

 

Le DTU 60.11 prévoit donc de nombreuses règles pour le calcul des évacuations des eaux usées mais aussi des eaux pluviales. Le respect de ces normes est essentiel pour éviter toute stagnation des matières donc de boucher les tuyaux d’évacuation. De nombreuses autres normes sont à respectés dans la salle de bains, comme les DTU vide sanitaire