Dans le domaine du bâtiment, la plomberie sanitaire occupe une place essentielle et répond à des réglementations précises. Le DTU 60.1 regroupe l’ensemble des normes qui régissent les installations dans le neuf comme en rénovation. Il apporte des renseignements techniques sur la conception des réseaux de distribution et définit les bonnes pratiques de mise en œuvre des différents éléments. Qu’il s’agisse de canalisations d’alimentation ou d’évacuation, le document technique unifié 60.1 détaille les exigences relatives aux différents matériaux. Il constitue un guide de référence pour réaliser des installations de qualité aussi bien pour les bâtiments publics que privés.

 

 

DTU 60.1 : le système d’évacuation

 

Les eaux usées s’écoulent de manière organisée afin d’assurer une parfaite évacuation. On comptabilise différentes catégories :

  • L’eau ménagère provient des différents éléments sanitaires comme les lavabos ou la douche, ainsi que les appareillages de type lave-vaisselle ou machine à laver.
  • L’eau vanne correspond à l’évacuation des WC.
  • L’eau pluviale s’accumule et est redirigée par le biais des gouttières.

Il faut impérativement réaliser différents réseaux d’évacuation pour les catégories d’eaux usées. Dans le cadre d’un système d’évacuation séparatif, un collecteur doit également être prévu pour chacune.

 

 

DTU 60.1 : conception des canalisations

 

Afin d’éviter toute stagnation à l’intérieur des canalisations, ces dernières doivent permettre une évacuation efficace grâce à un débit d’écoulement optimal. Le DTU 60.1, détermine les dimensions qui doivent être respectées pour obtenir une vitesse d’évacuation située entre 1 et 2 m/s. Un débit d’une puissance idéale va être capable de déverser les matières en suspension. S’il n’est pas suffisamment puissant, il peut conduire à boucher les tuyauteries. À l’inverse, s’il l’est trop, il risque d’engendrer un désamorçage des siphons.

dtu-60-1-sanitaire

 

Raccords de plomberie : un dimensionnement réglementé

 

Conformément à la norme, le DTU 60.1 recommande un diamètre nominal selon le type d’appareils, pour toutes les installations avec une pente de 1 à 3 cm par mètre. Mesuré en millimètre, le diamètre nominal correspond au diamètre extérieur pour les tuyaux en PVC et au diamètre intérieur pour les tubes en cuivre et autres.

  • Le diamètre nominal des lavabos et bidets ne doit pas être inférieur à : 30 mm (intérieur) et 32 à 40 mm (extérieur).
  • Le diamètre nominal des lave-linge et lave-vaisselle ne doit pas être inférieur à : 33 mm (intérieur) et 40 mm (extérieur).
  • Le diamètre nominal des baignoires ne doit pas être inférieur à : 33 mm (intérieur) et 40 mm (extérieur) pour une longueur de tuyau ne dépassant pas 1 m. 38 mm (intérieur) et 50 mm (extérieur) pour une longueur de tuyau dépassant 1 m.
  • Le diamètre nominal des éviers, douches et urinoirs ne doit pas être inférieur à : 33 mm (intérieur) et 40 mm (extérieur).
  • Le diamètre nominal des WC à chasse directe ne doit pas être inférieur à : 80 mm (intérieur) et 100 mm (extérieur).
  • Le diamètre nominal des WC avec action siphonique ne doit pas être inférieur à : 60 mm (intérieur) et 80 mm (extérieur) pour le premier mètre horizontal. 77 mm (intérieur) et 100 mm (extérieur) pour le reste de la partie horizontale après 1 m.
  • Le diamètre nominal des groupes de sécurité des chauffe-eaux électriques ne doit pas être inférieur à : 20 à 25 mm (intérieur) et 32 mm (extérieur).

 

 

La mise en œuvre : Les points essentiels du DTU 60.1

 

Un certain nombre de règles régissent la conception des réseaux de distribution des eaux pour permettre un fonctionnement optimal durable :

  • La longueur du réseau doit être aussi courte que possible pour une plus grande efficacité.
  • Au niveau des canalisations, un élément ajouté doit pouvoir se retirer sans impliquer de modifications sur ces dernières.
  • Les réseaux doivent assurer une alimentation continue vers les appareillages.
  • Les canalisations doivent bénéficier d’une protection contre les effets du gel.
  • Un accès facilité aux canalisations doit être prévu pour le rinçage, la vidange, la désinfection, ainsi que pour tous les dispositifs de manœuvre, de protection et de sécurité des installations.

 

Avant toute installation, les canalisations affichent différents façonnages qui joueront un rôle dans le choix de la technique employée. L’assemblage des différents éléments peut être réalisé en aérien sur support ou en incorporation dans les éléments du gros œuvre. Parmi les différentes techniques envisageables en fonction de la tuyauterie utilisée et des appareillages, on retrouve :

  • Le vissage.
  • Le soudo-brasage.
  • Le soudage autogène.
  • Le brasage capillaire
  • Le piquage.
  • L’utilisation de brides et de raccords à compression, spéciaux ou à sertir.

 

La réalisation d’un réseau de plomberie sanitaire et d’évacuation implique un professionnel et son savoir-faire technique. Pour compléter les connaissances, le DTU 60.1 détaille les règles à appliquer pour effectuer un ouvrage à la hauteur des attentes de vos clients et conforme aux normes en vigueur. Le DTU 60.11 est lui, plus spécifique, et concerne la séparation des eaux usées et des eaux pluviales.