Le Document Technique Unique (DTU) 52.2 vise expressément la mise en œuvre des revêtements céramiques, assimilés et pierres naturelles via une pose collée. De nombreux critères doivent être respectés de manière générale mais également en fonction du support, à savoir les murs ou les sols intérieurs ou extérieurs.

 

 

DTU 52.2 : Généralités

 

Depuis 2009, le NF DTU 52.2 régit la pose collée des revêtements céramiques et en pierre naturelles. En 2014, des modifications ont été apportées notamment aux cahiers techniques. Pour rappel, ce DTU carrelage collé se compose de la manière suivante :

  • cahier des clauses techniques types pour les murs intérieurs ;
  • cahier des clauses techniques types pour les murs extérieurs ;
  • cahier des clauses techniques types pour les sols intérieurs et extérieurs ;
  • cahier des critères généraux de choix des matériaux ;
  • cahier des clauses administratives spéciales types.

Il a vocation à s’appliquer pour tous les travaux neufs de revêtements avec pose collée.

 

 

Les murs intérieurs

 

Pour le revêtement des murs intérieurs recourant à une pause collée, les supports possibles sont :

  • murs en béton ou panneaux préfabriqués en béton à parement courant ou soigné
  • enduits à base de ciment sur murs en béton ou murs et parois en maçonnerie ;
  • enduits au plâtre sur murs et parois en maçonnerie ;
  • ouvrages en plaques de parement en plâtre non hydrofugé ou hydrofugé ;
  • cloisons en carreaux de plâtre ;
  • cloisons en carreaux de terre cuite non revêtus d’un enduit ;
  • murs maçonnés en blocs de béton cellulaire non enduit.

 

Afin de bien préparer le chantier, il est nécessaire de vérifier au préalable le type de support afin de déterminer s’il va falloir procéder à une étanchéité et/ ou à une préparation de la surface. Il faudra également veiller à la position et à la nature des joints pour tenir compte de la dilatation.

Concernant la mise en œuvre pour les murs intérieurs, le DTU 52.2 prévoit le nettoyage du support ainsi que le type de collage autorisé. Ainsi, un mortier colle ou un adhésif pourra être utilisé. En dehors des éléments sur poteaux ou en courbe, l’encollage se fait en une seule couche.

Il est conseillé de réaliser les joints le lendemain de l’encollage en tenant compte de la tolérance du carreau pour déterminer la largeur.Il est à noter que le jointement nul est interdit et que le revêtement ne doit surtout pas buter sur la sous-face du plancher haut. Il faut donc prévoir un espace minimum de cinq millimètres.

 

dtu-52-2-ceramique

 

Les murs extérieurs

 

Le DTU 52.2 prévoit également les normes à respecter pour la pose collée des revêtements céramiques, assimilés et pierres naturelles pour les murs extérieurs. Dans ce cas, les supports autorisés sont :

  • les parois en béton banché de granulats courants, conformes au NF DTU 23.1 ;
  • les parois en maçonnerie revêtue d’un enduit dressé à caractéristiques mécaniques conformes au NF DTU 26.1 ;
  • les protections verticales d’étanchéité en mortier de ciment conformes au NF DTU 43.1.

 

Les règles évoquées ici sont applicables à toutes les régions françaises dont l’altitude n’excède pas 900 mètres.
Tout comme pour les murs intérieurs, la pose collée pour les murs extérieurs nécessite de d’identifier avant la mise en œuvre, le type et la nature du support et des joints ainsi que l’éventuelle nécessité de préparer la surface. De plus, un plan de calepinage doit être réalisé.

La pose quant à elle se fait par simple encollage au mortier-colle pour les éléments présentant une surface inférieure à 50 cm². Au-delà ou en cas de courbe ou de poteaux, un double encollage est exigé par le DTU 52.2.
Le jointement répond aux mêmes normes que pour les murs intérieurs.

 

 

Sols intérieurs et extérieurs

 

Qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, les sols revêtus de céramiques ou de pierres naturelles par encollage doivent respecter le DTU 52.2. Celui-ci admet les supports suivants :

  • le dallage en béton armé sur terre-plein conforme au NF DTU 13.3 ;
  • le plancher dalle pleine en béton armé avec continuité sur appuis conforme au NF DTU 21 ;
  • le plancher en béton coulé sur bac acier collaborants avec continuité sur appuis conforme au NF DTU 21 ;
  • le plancher constitué de dalles alvéolées en béton armé ou précontraint avec dalle collaborante rapportée conforme au NF DTU 23.2 ;
  • les planchers nervurés à poutrelles en béton armé ou précontraint et entrevous avec dalle de répartition complète coulée en œuvre conformes au cahier du CSTB 3718 ;
    etc.

Afin de préparer le chantier et plus des vérifications évoquées pour les murs, le revêtement des sols intérieurs et extérieurs nécessite la réalisation d’un plan de pente (minimum 1,5 %). De plus, pour les sols extérieurs, l’évacuation des eaux devra être prévue.
Si le collage sera généralement effectué avec un mortier-colle, le nombre de couche dépendra de la surface mais aussi du type de carreaux et de l’usage envisagé. Le jointement devra être réalisé le lendemain comme pour les murs.
En outre, il est à noter que selon le DTU 52.2, pour les sols chauffants, une première mise en température doit être faite avant le collage du revêtement.

 

 

Ce qui ne relève pas du DTU 52.2

 

Il est important de rappeler que le DTU 52.2 ne traite pas les points suivants :

  • la rénovation : CPT Sols P3 et CPT Murs intérieurs ;
  • les locaux 4 : CPT Sols P4 / P4S / Travaux neufs et Rénovation ;
  • la chape fluide anhydrite ou ciment : CPT Chape sulfate de calcium / Travaux neufs ;
  • le plancher rayonnant électrique : CPT PRE et CPT Sols P3 Grands formats de 3 600 à 10 000 cm².

 

Le DTU 52.2 en tant que norme de référence pour la mise en œuvre de revêtements céramiques et assimilés via une pose collée doit être respecté scrupuleusement. A défaut, la responsabilité du professionnel pourrait être engagée.